Pourquoi la maladie mentale est-elle stigmatisée dans notre société ?

Pourquoi la maladie mentale est-elle stigmatisée dans notre société ?

(Mon intervention au café philosofique de Lyon le 16/8/2022 – Version italienne)

Pour commencer, je dirais que ce qui est stigmatisé par beaucoup de gens, c’est-à-dire considéré comme répugnant, horrible ou triste, n’est pas la maladie mentale, mais plutôt les malades mentaux.

En tout cas, il est bon de définir d’abord la signification du terme “maladie mentale”. À cet égard, je pense qu’il convient de faire une distinction entre les différentes “formes” de maladie mentale :

  • Troubles graves de la mémoire (amnésie) et/ou du raisonnement logique, démence, maladie d’Alzheimer
  • Hallucinations (voir des choses qui n’existent pas, comme si elles étaient réelles et présentes), délire
  • Phobies, panique, anxiété
  • Paranoïa, manie de persécution
  • Manie, obsessions, compulsions
  • Dépression, apathie
  • Autisme, syndrome d’Asperger
  • Incapacité à distinguer les significations métaphoriques des significations littérales, et les jeux des activités sérieuses.
  • Comportement asocial, absence de contraintes morales, incapacité à comprendre les règles de la vie civilisée, narcissisme extrême.
  • Terrorisme
  • Etc.

Deuxièmement, je ne pense pas que la condition de malade mental soit binaire (c’est-à-dire qu’une personne est malade mentale ou non). Je veux dire qu’un être humain peut être plus ou moins malade mental, et que dans une certaine mesure, nous sommes tous malades mentaux, différemment d’une personne à l’autre.

En effet, si pour des maladies comme le diabète, par exemple, on peut adopter une valeur seuil de glycémie au-delà de laquelle on considère conventionnellement que le sujet est malade, pour les maladies mentales, c’est pratiquement impossible, de sorte que le diagnostic de maladie mentale est toujours discrétionnaire et subjectif. De toute façon, la maladie mentale n’est pas mesurable en termes numériques.

Cela dit, les supposés malades mentaux sont à mon avis stigmatisés, mais pas par tout le monde, pour une ou plusieures des raisons suivantes:

  • comme étant handicapés ou un invalides
  • parce qu’ils sont imprévisibles, étranges, incontrôlables, peu fiables, dangereux pour eux-mêmes et pour les autres
  • parce que la communication et l’interaction sociale avec eux sont difficiles ou impossibles.

La troisième raison me semble la plus importante.

En effet, avec un handicapé ou un malade physique, on peut encore parfaitement communiquer et interagir, mais avec un malade mental, la communication et l’interaction sont réduites ou impossibles, et c’est très grave, car les êtres humains ont avant tout besoin de communiquer et d’interagir socialement.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.